Accueil DiplômesMaster Droit, économie et gestion mention management sectoriel parcours Gestion des établissements sanitaires et médico-sociaux

Votre nouveau projet professionnel commence ici !

Niveau Bac +5
Crédits ects
120
MR12401A

Où se
former?

1 Centre d’enseignement en Nouvelle-Aquitaine

Quand se former ?

Rentrée
Permanente !
voir toutes les dates

Votre projet professionnel commence ici !

Formez-vous avec

Dites-nous tout sur votre projet !

Prérequis :

Prérequis : Le Master se décompose en deux étapes (M1 et M2) et s'adresse principalement :
- aux titulaires d'un diplôme bac + 3 ( Licence GEMS Cnam, licence universitaire ou diplôme de même niveau homologué ou reconnu équivalent) dans un domaine de formation compatible avec la spécialité du Master de gestion d'établissements sanitaires ou médicosociaux.
- aux personnes justifiant d'un niveau de formation bac + 3 dans un domaine de formation compatible avec le Master (gestion d'établissements sanitaires ou médicosociaux) bénéficiant des procédures de validation des études supérieures (VES).
Pour les personnes titulaires d'un diplôme bac + 4 (gestion d'établissements sanitaire ou médicosociaux), il est prévu la possibilité de validation des Etudes supérieures VES.
Attention: L'entrée dans le cycle M1 fait l'objet d'un numerus clausus. L'accès au M2 se fait après avoir validé le M1 du MR124.

Objectifs :

La formation a pour objectif de délivrer les compétences et capacités suivantes :
- mettre en oeuvre et assurer la coordination des projets d'établissement et de service de sa structure, à partir d'une connaissance approfondie et pratique de l'environnement politique, réglementaire et économique des établissements sanitaires et sociaux (structures de soins, dépenses de santé, politiques publiques nationales et régionales et économie de la santé) ;
- mettre en oeuvre les programmes d'amélioration et d'évaluation de la qualité des prestations et services proposés, à partir d'une analyse des formes d'organisation du travail et des ressources humaines en place (accompagnement de démarches de certification, conventionnement tripartite, contrôle de l'éthique médicale et professionnelle etc.) ;
- répartir les moyens et gérer le budget d'une unité de travail, en utilisant les techniques de la comptabilité publique, de la comptabilité analytique de projet et du contrôle de gestion (par exemple, la mise en place du PMSI, Programme de médicalisation des systèmes d'information, les tarifications EHPAD...) ;
- utiliser les applications informatiques internes et plusieurs bases de données spécifiques du secteur à partir de choix d'indicateurs (complétés de tableaux de bord et de gestion) qu'il a mis en place pour évaluer et suivre les activités des établissements sanitaires et sociaux, animer et gérer une équipe d'acteurs de terrain, en utilisant les différentes techniques d'animation de groupe, d'évaluation d'activité (entretien annuel et d'évaluation) et de fixation d'objectifs d'activité en lien avec les réformes sanitaires, hospitalières et sociales. Il applique à cette fonction d'encadrement le droit du travail, des conventions collectives ainsi que les règles de responsabilité civile, pénale et administrative du secteur, intervenir en concevant une ingénierie de projet ou d'organisation dans le cadre de l'accompagnement de réformes ou de projets impliquant une modification des fonctions et métiers. Il est alors chargé de concevoir un dispositif de réorganisation des métiers, de réformes de structures incluant une animation collective.

Modalités de validation :

Dans chaque UE, l'enseignant fixe, en accord avec le responsable du master, les modalités d'évaluation et de contrôle des connaissances. Elles doivent comprendre obligatoirement une épreuve écrite. Deux sessions d'évaluation finale des enseignements sont organisées avec un intervalle de trois mois au moins entre les sessions. Le stage éventuel, prévu dans le cadre de l'expérience professionnelle requise, donne lieu à la rédaction d'un mémoire de stage évalué par un rapporteur membre de l'équipe pédagogique du master. Il est validé avec une note minimale de 10/20.
Le mémoire de fin d'études fait l'objet d'une soutenance devant un jury composé au moins de deux enseignants appartenant à l'équipe pédagogique du master.
Le master est délivré à un étudiant lorsque :
- chaque module d'enseignement a été validé par une note minimale de 10/20
- la note obtenue au mémoire de fin d'étude est au moins égale à 10/20.
Aucune compensation n'est possible entre la note de ce mémoire et les notes obtenues aux modules d'enseignement.
- les conditions d'expérience professionnelle requises sont satisfaites (4 mois de stage pour les personnes sans expérience d'au moins 3 ans dans le domaine de la gestion d'établissements sanitaires ou sociaux).
Le jury de délivrance du master est présidé par le professeur responsable du master ou un professeur désigné par ce dernier. Il est composé d'au moins deux enseignants appartenant à l'équipe pédagogique du master désigné par le professeur responsable du master. ?

Compétences et débouchés :

- Mettre en oeuvre et assurer la coordination des projets d'établissement et de service de sa structure, à partir d'une connaissance approfondie et pratique de l'environnement politique, réglementaire et économique des établissements sanitaires et sociaux (structures de soins, dépenses de santé, politiques publiques nationales et régionales et économie de la santé)
- Mettre en oeuvre les programmes d'amélioration et d'évaluation de la qualité des prestations et services proposés, à partir d'une analyse des formes d'organisation du travail et des ressources humaines en place (accompagnement de démarches de certification, conventionnement tripartite, contrôle de l'éthique médicale et professionnelle etc.),
- Répartir les moyens et gérer le budget d'une unité de travail, en utilisant les techniques de la comptabilité publique, de la comptabilité analytique de projet et du contrôle de gestion (par exemple, la mise en place du PMSI, Programme de médicalisation des systèmes d'information, les tarifications EHPAD...)
- Utiliser les applications informatiques internes et plusieurs bases de données spécifiques du secteur à partir de choix d'indicateurs (complétés de tableaux de bord et de gestion) qu'il a mis en place pour évaluer et suivre les activités des établissements sanitaires et sociaux,
- Animer et gérer une équipe d'acteurs de terrain, en utilisant les différentes techniques d'animation de groupe, d'évaluation d'activité (entretien annuel et d'évaluation) et de fixation d'objectifs d'activité en lien avec les réformes sanitaires, hospitalières et sociales. Il applique à cette fonction d'encadrement le droit du travail, des conventions collectives ainsi que les règles de responsabilité civile, pénale et administrative du secteur,
- Intervenir en concevant une ingénierie de projet ou d'organisation dans le cadre de l'accompagnement de réformes ou de projets impliquant une modification des fonctions et métiers. Il est alors chargé de concevoir un dispositif de réorganisation des métiers, de réformes de structures incluant une animation collective.

Nous contacter

Présentation

Prérequis :

Prérequis : Le Master se décompose en deux étapes (M1 et M2) et s'adresse principalement :
- aux titulaires d'un diplôme bac + 3 ( Licence GEMS Cnam, licence universitaire ou diplôme de même niveau homologué ou reconnu équivalent) dans un domaine de formation compatible avec la spécialité du Master de gestion d'établissements sanitaires ou médicosociaux.
- aux personnes justifiant d'un niveau de formation bac + 3 dans un domaine de formation compatible avec le Master (gestion d'établissements sanitaires ou médicosociaux) bénéficiant des procédures de validation des études supérieures (VES).
Pour les personnes titulaires d'un diplôme bac + 4 (gestion d'établissements sanitaire ou médicosociaux), il est prévu la possibilité de validation des Etudes supérieures VES.
Attention: L'entrée dans le cycle M1 fait l'objet d'un numerus clausus. L'accès au M2 se fait après avoir validé le M1 du MR124.

Objectifs :

La formation a pour objectif de délivrer les compétences et capacités suivantes :
- mettre en oeuvre et assurer la coordination des projets d'établissement et de service de sa structure, à partir d'une connaissance approfondie et pratique de l'environnement politique, réglementaire et économique des établissements sanitaires et sociaux (structures de soins, dépenses de santé, politiques publiques nationales et régionales et économie de la santé) ;
- mettre en oeuvre les programmes d'amélioration et d'évaluation de la qualité des prestations et services proposés, à partir d'une analyse des formes d'organisation du travail et des ressources humaines en place (accompagnement de démarches de certification, conventionnement tripartite, contrôle de l'éthique médicale et professionnelle etc.) ;
- répartir les moyens et gérer le budget d'une unité de travail, en utilisant les techniques de la comptabilité publique, de la comptabilité analytique de projet et du contrôle de gestion (par exemple, la mise en place du PMSI, Programme de médicalisation des systèmes d'information, les tarifications EHPAD...) ;
- utiliser les applications informatiques internes et plusieurs bases de données spécifiques du secteur à partir de choix d'indicateurs (complétés de tableaux de bord et de gestion) qu'il a mis en place pour évaluer et suivre les activités des établissements sanitaires et sociaux, animer et gérer une équipe d'acteurs de terrain, en utilisant les différentes techniques d'animation de groupe, d'évaluation d'activité (entretien annuel et d'évaluation) et de fixation d'objectifs d'activité en lien avec les réformes sanitaires, hospitalières et sociales. Il applique à cette fonction d'encadrement le droit du travail, des conventions collectives ainsi que les règles de responsabilité civile, pénale et administrative du secteur, intervenir en concevant une ingénierie de projet ou d'organisation dans le cadre de l'accompagnement de réformes ou de projets impliquant une modification des fonctions et métiers. Il est alors chargé de concevoir un dispositif de réorganisation des métiers, de réformes de structures incluant une animation collective.

Modalités de validation :

Dans chaque UE, l'enseignant fixe, en accord avec le responsable du master, les modalités d'évaluation et de contrôle des connaissances. Elles doivent comprendre obligatoirement une épreuve écrite. Deux sessions d'évaluation finale des enseignements sont organisées avec un intervalle de trois mois au moins entre les sessions. Le stage éventuel, prévu dans le cadre de l'expérience professionnelle requise, donne lieu à la rédaction d'un mémoire de stage évalué par un rapporteur membre de l'équipe pédagogique du master. Il est validé avec une note minimale de 10/20.
Le mémoire de fin d'études fait l'objet d'une soutenance devant un jury composé au moins de deux enseignants appartenant à l'équipe pédagogique du master.
Le master est délivré à un étudiant lorsque :
- chaque module d'enseignement a été validé par une note minimale de 10/20
- la note obtenue au mémoire de fin d'étude est au moins égale à 10/20.
Aucune compensation n'est possible entre la note de ce mémoire et les notes obtenues aux modules d'enseignement.
- les conditions d'expérience professionnelle requises sont satisfaites (4 mois de stage pour les personnes sans expérience d'au moins 3 ans dans le domaine de la gestion d'établissements sanitaires ou sociaux).
Le jury de délivrance du master est présidé par le professeur responsable du master ou un professeur désigné par ce dernier. Il est composé d'au moins deux enseignants appartenant à l'équipe pédagogique du master désigné par le professeur responsable du master. ?

Compétences et débouchés :

- Mettre en oeuvre et assurer la coordination des projets d'établissement et de service de sa structure, à partir d'une connaissance approfondie et pratique de l'environnement politique, réglementaire et économique des établissements sanitaires et sociaux (structures de soins, dépenses de santé, politiques publiques nationales et régionales et économie de la santé)
- Mettre en oeuvre les programmes d'amélioration et d'évaluation de la qualité des prestations et services proposés, à partir d'une analyse des formes d'organisation du travail et des ressources humaines en place (accompagnement de démarches de certification, conventionnement tripartite, contrôle de l'éthique médicale et professionnelle etc.),
- Répartir les moyens et gérer le budget d'une unité de travail, en utilisant les techniques de la comptabilité publique, de la comptabilité analytique de projet et du contrôle de gestion (par exemple, la mise en place du PMSI, Programme de médicalisation des systèmes d'information, les tarifications EHPAD...)
- Utiliser les applications informatiques internes et plusieurs bases de données spécifiques du secteur à partir de choix d'indicateurs (complétés de tableaux de bord et de gestion) qu'il a mis en place pour évaluer et suivre les activités des établissements sanitaires et sociaux,
- Animer et gérer une équipe d'acteurs de terrain, en utilisant les différentes techniques d'animation de groupe, d'évaluation d'activité (entretien annuel et d'évaluation) et de fixation d'objectifs d'activité en lien avec les réformes sanitaires, hospitalières et sociales. Il applique à cette fonction d'encadrement le droit du travail, des conventions collectives ainsi que les règles de responsabilité civile, pénale et administrative du secteur,
- Intervenir en concevant une ingénierie de projet ou d'organisation dans le cadre de l'accompagnement de réformes ou de projets impliquant une modification des fonctions et métiers. Il est alors chargé de concevoir un dispositif de réorganisation des métiers, de réformes de structures incluant une animation collective.

Nous contacter

Découvrez les métiers en lien avec ce diplôme

Responsable de structure de santé
Appuyer sur Entrée pour chercher ou la touche ESC pour fermer
    top